Accreditation Request
Accreditation Presse

Actualités
Classements des Championnats d'Europe Route 26/08/2020 En savoir +

Direct TV France 3 National 25/08/2020 En savoir +

Classements des Championnats d'Europe Route - CLM 24/08/2020 En savoir +
Voir toutes les actualités

Grand Prix de Plouay lorient agglo TROPHEE WNT

Ceratizit– WNT comme chez elle à Plouay

Sur le Grand Prix de Plouay – Lorient Agglomération – Trophée Ceratizit, l‘équipe Ceratizit– WNT se sentira comme chez elle sur une course avec qui elle partage un partenaire passionné de cyclisme féminin. Hannah Walker, directrice sportive, a répondu à nos questions à propos de sonéquipe et de la Bretagne.

Plouay organise une course féminine internationale depuis 2002. Quelle a étévotre impression la première fois que vous êtes venue àPlouay ?

L’atmosphère à Plouay est sympa. Sur la course, il y a beaucoup de fans passionnés et excités qui savourent de pouvoirvoir les meilleures professionnels du monde. De l’organisation en passant par les fans et les coureurs, tout le monde semble aimer cette classique bretonne. Les sensations sur tout le week-end, avec la cyclosportive le vendredi, les épreuves UCI WorldTour des femmes et des hommes, combinées avec une course juniors, montrent ce qu’est un grand festival de vélo et combien de gens sontlà pour célébrer le merveilleux sport qu’est le cyclisme.

Maintenant, avec cette “saison Covid-19” qui estaussi un dur combat pour les organisateurs, oùsituez-vous le Grand prix de Plouay Women dans le calendrier ? Est-ce important pour votreéquipe ?

Cette course est très importante pour notreéquipe, pas seulement parce que Ceratizit est le sponsor titre, mais parce que la visibilité est importante aussi, avec la télévision et beaucoup de public présent. En ce qui concerne les coureuses de notre équipe, elles ont de fortes chances d’obtenir un bon résultat car le parcours convient à leur façon de courir.

Vous présentez une belle équipe. Allez-vous courir pour des leaders spécifiques, avez-vous des spécialistes de Plouay ? Qui doit-on suivre de préférence ?

Pour cette édition 2020, nous avons une équipe extrêmement forte avec Aafke Soet, Maria Giulia Confalonieri, Erica Magnaldi, Julie Leth, Ane Santesteban et Kathrin Hammes. Cette équipe nous donne beaucoup d’options pour un bon résultat. Ane et Erica peuvent exceller dans les côtes, mais si cela se termine par un sprint massif ou un sprint en petit groupe nous avons Maria Giulia qui estactuellement en grande forme et qui a beaucoup de force et de vitesse.

Cette année il y aura une première partie en ligne de 47 km avec des côtes difficiles et ensuite quatre tours du circuit. Cela va-t-il changer votre stratégie ? Et il y a aussi le fait de courir le matin sur 101 km…

Le départ de la course sera très difficile et va sûrement casser le peloton avec les côtes dures. Aussi les routes de Bretagne sont toujours très accrochantes et défiantes. Ces dernières années cela n’a pas favorisé les sprinteuses, d’où notre équipe constituée aussi de coureuses pour les montées capables aussi de bien sprinter comme Julie Leth qui sera un atout précieux. La course ne fait que 101 km, nous n’allons sûrement manquer aucune des actions. Je pense que nous verrons des feux d’artifice et un final époustouflant. Ce sera aussi fantastique de voir cette course à la télévision.

Cette année, nous organisonsaussi les Championnats d’Europe de l’UEC. Il y aura les contre-la-montre, les courses en ligne, le relais mixte. Est-ce possible pour les filles de faire toutes ces courses ? Avez-vousdû faire un choix dans votre sélection, peut-être des coureuses sont aussi en équipe nationale ?

Pour quelques coureuses qui disputeront avant ça leur championnat national et qui ensuite représenteront leur pays dans les trois épreuves des Championnats d’Europe, ce sera très dur de réussir à faire toutes ces courses. Mais nous avons en tout 14 filles dansl’équipe et nous pouvons faire évoluer l’effectif sur les différentes courses, c’est la même chose pour la course de Nice qui suivra. Alors c’est une très lourde période de compétitions mais c’est aussi un problème plûtot positif d’avoir quand même finalement beaucoup de belles courses dans cette année marquée par le Covid-19.

CONFALONIERI Maria Giulia (Ita, 27 ans) - 87e UCI - Cinquième participation - 30e en 2019

HAMMES Kathrin (Ger, 31 ans) - 422e UCI - Troisième participation - 35e en 2017

LETH Julie (Den, 28 ans) - 104e UCI - Première participation

MAGNALDI Erica (Ita, 28 ans) - 52e UCI - Troisième participation - 18e en 2019

SANTESTEBAN Ane (Esp, 29 ans) - 43e UCI - Dixième participation - 13e en 2015 et 2016

SOET Aafke (Ned, 22 ans) - Non classée UCI - Deuxième participation

UCI WWT Lorient AGGLO WT